10 conseils pour améliorer l’UX de votre article de Blog [Checklist]

Temps de lecture, 11 Min Maxime Parra, 26/04/2021

Derrière son apparente simplicité, la visite d’une page web génère de nombreuses informations directement envoyées et traitées par Google.

Taux de rebond, temps passé sur la page, nombre d’interactions… Le moteur de recherche collecte de multiples données dans l’optique de classer les contenus du web et d’offrir la meilleure réponse possible aux recherches effectuées par les internautes.
Pour plaire au lecteur (et donc aux moteurs de recherche), mieux vaut donc porter une attention toute particulière à la qualité de vos pages de Blog.

Prêt à accueillir vos visiteurs dans les meilleures conditions ? Voici nos 10 conseils pour améliorer l’expérience utilisateur (UX) de votre article de Blog !

#1 Choisir une police facile à lire

Avant même de s’intéresser au fond de votre article, votre lecteur s’intéresse à sa mise en forme. Pour capter et conserver aussi longtemps que possible son attention, votre article doit donc impérativement proposer une police d’écriture agréable.

Quand bien même vous souhaiteriez mettre en avant l’originalité de votre blog, il est judicieux de privilégier la lisibilité du texte grâce à :

  • une couleur de police distincte de la couleur de fond de votre page (une écriture noire sur fond blanc reste l’idéal) ;
  • une taille de caractère suffisamment élevée pour votre audience afin que celle-ci puisse réserver toute son attention au sens de votre propos (et non au déchiffrage de votre police) ;
  • des espacements cohérents entre chaque ligne (interligne) et chaque caractère pour une lecture plus fluide (et pour éviter que votre lecteur ne relise plusieurs fois la même ligne par mégarde !) ;
  • une longueur de ligne réduite afin de rendre le contenu plus digeste grâce à des retours à la ligne plus fréquents, permettant également d’aérer davantage l’ensemble de la page web ;
  • des paragraphes courts (au maximum quatre ou cinq lignes) afin de rythmer la lecture et d’articuler clairement votre propos en avançant une idée par paragraphe.

Bon à savoir

Certaines bibliothèques comme Google Fonts sont à votre disposition pour parcourir et avoir un aperçu des polices les plus pertinentes.

Si ces critères semblent s’appliquer en priorité au corps du texte, il est capital de veiller à appliquer ces bonnes pratiques à vos titres et liens hypertextes. En effet, Google accorde une importance capitale au taux de clic sur vos liens internes et externes pour juger de la pertinence de votre contenu.

#2 Disposer d’un cadre de lecture “Responsive”

Parce qu’en 2021, plus de 60% des recherches Google sont effectuées sur mobile, proposer un contenu responsive n’est plus une option.

Un contenu responsive (c’est-à-dire un contenu adapté à tous types de support) se doit de s’adapter aux tailles d’écrans et fonctionnalités propres aussi bien à l’ordinateur qu’aux smartphones et tablettes.

À noter

Dans l’idéal, ces vérifications sont à effectuer en position verticale ET horizontale pour les smartphones et tablettes, sur tous les navigateurs les plus réputés (Chrome, Firefox, Safari, Internet Explorer)

La conversion d’un contenu conçu pour l’ordinateur vers le smartphone est susceptible de faire perdre de nombreux éléments (graphiques ou techniques), ce qui n’est pas forcément le cas dans le sens inverse. L’idéal est donc de développer votre site en premier lieu pour la navigation sur smartphone.

Quoiqu’il en soit, un article contenant des images inaccessibles sur smartphone sera lourdement pénalisé par Google. Le service gratuit Google AMP permet de vous assurer que votre contenu est bel et bien totalement responsive.

#3 Ajouter une barre de progression

Sans doute en avez-vous déjà fait l’expérience : il n’y a rien de plus frustrant que de perdre de précieuses minutes à parcourir des articles interminables à la recherche d’une réponse pourtant très simple.

Afin d’épargner cette perte de temps au lecteur et parce qu’après une expérience utilisateur malheureuse, ce dernier risquerait fort de ne jamais revenir sur votre blog, certains outils peuvent être mis en place.

Tout d’abord, une mention du temps de lecture estimé fera savoir à l’internaute si l’article sur lequel il vient de tomber peut être lu dans sa totalité dans le laps de temps à sa disposition, ou s’il lui est préférable de sauter quelques paragraphes pour se rendre directement à la bonne section.

Pour autant, même si votre lecteur est prêt à s’impliquer dans la lecture de votre contenu, la concentration humaine a ses limites. Il est donc judicieux de l’encourager à l’aide d’éléments de gamification (capables de rendre le processus de lecture plus ludique).

Vous pourrez par exemple ajouter une barre de progression se remplissant au fil de la lecture pour accompagner le lecteur jusqu’à votre tout dernier mot ; et pour améliorer, du même coup, vos statistiques auprès des moteurs de recherche !

#4 Proposer un sommaire en début d’article

Parce que l’utilisateur attend une réponse rapide à sa question, il est particulièrement intéressant de récapituler le contenu de votre article à travers un sommaire situé en haut de page, voire dans la barre latérale (sidebar).

De cette façon, les sous-titres (balises H2, voire H3) de votre article seront répertoriés en amont de la lecture. L’utilisateur pourra alors directement identifier la ou les partie(s) susceptibles de l’intéresser sans perdre plus de temps, et même s’y rendre en un clic via une ancre intégrée.

Bon à savoir

Une telle pratique est particulièrement recommandée pour les articles piliers et autres dossiers SEO, dont la longueur peut largement excéder les 2 000 mots. Faute de posséder une table des matières, de tels contenus peuvent en effet décourager les internautes et les conduire à quitter la page prématurément.

#5 Peaufiner la navigation

Bien que la rédaction d’un article soit sans doute la tâche la plus chronophage dans le cadre d’un projet de création ou de développement d’un blog SEO, il n’en reste pas moins que toute page de contenu ne représente qu’une pierre d’un édifice bien plus important.

Dans cette optique, chaque sujet traité doit impérativement trouver sa place au sein d’une cartographie SEO claire et structurée, où chaque nouveau évolue en harmonie avec le tout pour proposer le meilleur parcours de lecture possible.

Pour encourager la navigation d’un contenu SEO à l’autre, un travail de maillage interne doit être réalisé. Ces liens sont incarnés par les ancres positionnées dans le corps du texte, chacune devant contenir les bons mots-clés et donner envie au lecteur de cliquer.

Qui plus est, d’autres blocs comme les headers (en haut de page), footers (en bas de page) et sidebars (sur les côtés gauche et/ou droit) devraient eux aussi contenir des éléments de navigation intuitifs : menus, fil d’ariane, catégories du blog, dernières publications, recommandations de lecture personnalisées…

#6 Ponctuer votre texte d’encarts

Toujours dans le souci de conserver l’attention de l’utilisateur aussi longtemps que possible, il peut être pertinent d’insérer quelques encarts au sein du texte pour mettre en avant pour une information particulière ou pour l’orienter vers d’autres ressources.

Voici quelques exemples d’encarts utilisés sur notre Blog :

  • L’essentiel. Ce type d’encart permet de récapituler l’information au travers d’une liste à puces soit en amont de l’article pour apporter une réponse rapide à l’internaute, soit en guise de conclusion pour une meilleure mémorisation.
  • Bon à savoir. Ce type d’encart apporte des précisions que le lecteur aurait tout intérêt à prendre en compte pour mettre à profit les connaissances ou compétences partagées dans l’article.
  • À lire aussi. Ce type d’encart joint diverses ressources (internes et externes) pour l’utilisateur désireux d’approfondir ses connaissances sur le sujet traité ou sur des thématiques connexes.
  • Service Syntax. Ce type d’encart présente une de nos offres commerciales lorsque celle-ci peut apporter une vraie valeur ajoutée dans le cadre du sujet traité.

#7 Intégrer les bons médias

Un moyen complémentaire aux encarts pour aérer la lecture de votre contenu SEO tout en soignant l’expérience utilisateur consiste à jalonner votre article de divers médias.

Exemples de contenus médias pour dynamiser vos contenus :

  • images 
  • infographies
  • tableaux
  • graphiques
  • vidéos
  • quizz…

Parce que ce type de contenu peut nécessiter un temps de chargement plus important, sa présence se justifie surtout pour ponctuer des articles longs ou pour illustrer un point plus technique. Un média disséminé tous les 1000 mots semble être un bon compromis.

Là encore, une illustration de devrait avoir sa place dans votre contenu SEO que si elle apporte une vraie valeur ajoutée à l’article. Pour cette raison, les légendes et attributs SEO (nom de fichier, titre image, alt-text) doivent être renseignés et avoir un lien direct avec les mots-clés ciblés.

#8 Eviter la publicité agressive

Si le marketing traditionnel vantait les mérites d’une publicité “push” plutôt agressive et venant à la rencontre de son audience, les normes ont radicalement évolué.

Démontrer son expertise et construire une relation de confiance afin d’attirer à soi une audience ciblée, voilà aujourd’hui la méthode la plus efficace sur le web.

Le travail d’un moteur de recherche comme Google est en effet de faire “matcher” la bonne audience avec le bon service. À cette fin, nul besoin de pop-up ou de bandeau publicitaire aux couleurs criardes susceptibles de déranger, voire d’agacer le lecteur. Souvenez-vous, plus votre lecteur passera un bon moment, plus Google vous récompensera !

#9 Minimiser le temps de chargement

Comme nous l’avons brièvement mentionné à propos des images et vidéos présentes dans votre contenu, il est primordial d’optimiser le temps de chargement de vos pages.

Dans un monde digital où la patience est une vertu quelque peu démodée, chaque dixième de seconde passé à attendre l’affichage de votre contenu augmente le risque de voir l’internaute faire demi-tour et la probabilité de déplaire à Google.

Quelques méthodes et astuces pour réduire le temps de chargement :

  • le cache navigateur garde en mémoire certains éléments de votre site pour que ceux-ci se chargent automatiquement à chaque retour de l’utilisateur ;
  • le Lazy loading charge uniquement le contenu visible, et attend le scrolling de l’utilisateur pour charger le reste ;
  • le Content delivery network (CDN) donne accès à un réseau de serveurs dont le temps de latence est plus court selon la zone géographique ciblée ;
  • la réduction des extensions superflues permet de supprimer les plugins trop rarement utilisés ou de remplacer les plus lourds d’entre eux ;
  • la réduction du poids de vos médias permet d’optimiser les formats et dimensions des images et vidéos, dans l’idée d’atteindre le meilleur compromis entre poids et qualité.

#10 Tirer profit des contenus interactifs

Pour aller encore plus loin dans cette même optique d’adaptation du contenu à votre audience, certains outils sont susceptibles de faire la différence. L’idée est que non seulement la page de résultat Google soit interactive, mais qu’il en soit de même pour vos articles SEO.

En conséquence, une Foire aux questions (“Frequently asked questions” en anglais, ou FAQ) placée en bas de page sous la forme permettra à l’utilisateur de trouver aisément une réponse précise à une intention secondaire.

Bon à savoir

Ce type de pratique est pris en compte par Google en tant que Rich snippet. Concrètement, la FAQ est un élément que le moteur de recherche peut reprendre et faire apparaître directement sur la page des résultats !

De la même manière, votre article SEO ne s’écrit pas comme on rédigerait une page manuscrite : puisque rien n’y est figé, pourquoi ne pas mettre à profit l’utilisation de Content toggles ? Selon s’ils sont activés ou non par le lecteur, ceux-ci dérouleront le contenu de chaque section de votre article : un gain de place et de lisibilité non négligeable !

Enfin, selon les cas, certains internautes seront en recherche d’une solution adaptée à leur profil ; dans ce cas de figure, un questionnaire interactif serait un outil plus que bienvenu.

En effet, une telle initiative permet :

  • d’adapter votre contenu selon les réponses de l’utilisateur (et par extension, d’améliorer l’UX de votre contenu SEO) ;
  • d’optimiser les données d’interaction prises en compte par Google (et par extension, de booster votre référencement SEO) ;
  • d’engager l’internaute dans un parcours utilisateur personnalisé (et par extension, de générer des leads) ;
  • de récolter des données mesurables avec l’accord de l’utilisateur (et par extension, de mieux comprendre et cibler votre audience).

Vous disposez désormais de l’ensemble des connaissances nécessaires pour optimiser l’UX de vos articles de Blog. Que diriez-vous de tester nos services de rédaction SEO ?

Maxime Parra

Fondateur et rédacteur en chef de Syntax Finance