7 conseils pour bien publier un article LinkedIn [Checklist]

Temps de lecture, 7 Min Maxime Parra, 03/06/2021

La rédaction d’un article est un processus chronophage au cours duquel il est souvent nécessaire de mener des recherches approfondies afin d’étayer vos propos et de démontrer votre expertise. 

Lorsque vient enfin le moment de publier votre contenu sur LinkedIn, il serait dommage de gâcher tout cet effort à cause de quelques mauvaises pratiques. Voici donc nos 7 conseils pour publier votre article dans le respect des contraintes imposées par le premier réseau social destiné aux professionnels !

Publier un article LinkedIn

#1 Ajouter le titre une seule et unique fois

La première chose qui capte l’attention du rédacteur lors de la publication d’un article LinkedIn est la balise de titre. Celle-ci a pour vocation de mettre en avant la thématique de votre contenu et se suffit à elle-même.

Autrement dit, nul besoin de faire apparaître votre titre à l’intérieur de votre contenu : une telle pratique ferait en fait doublon et gênerait la lecture plus qu’autre chose. Réservez donc votre titre à l’emplacement prévu à cet effet.

Espace titre d'un article LinkedIn

La balise de Titre, en amont du corps de votre texte

#2 Bien dimensionner l’image à la Une

Avant même d’entamer la lecture de votre article, le regard de votre audience sera capté par l’image à la Une que vous aurez choisie afin d’illustrer votre propos.

Dans l’optique de publier une illustration efficace, plusieurs règles sont à respecter :

  • Charger une image en Haute définition. Une image pixellisée aura vite tendance à nuire à votre image de marque puisque jugée peu professionnelle : évitez donc les clichés amateurs !
  • Optimiser le poids du fichier image. L’idéal est de trouver un compromis entre la qualité d’une image et son poids. Il peut parfois être judicieux de passer par un logiciel de traitement d’image comme Photoshop.
  • Cadrer ou recadrer l’image. Une fois l’image chargée, LinkedIn met à votre disposition deux types de recadrage, à savoir le format “pleine largeur” ou le format “recentré”. Si d’aventure, ces deux options ne convenaient pas, envisagez de recadrer votre illustration en amont de l’importation.
  • Rester dans le thème. Une image attrayante, c’est bien, une image parlante, c’est mieux ! Afin de servir votre article, l’illustration se doit de résumer votre pensée et d’y faire écho de façon claire. Pour autant, l’image à la Une conserve un but esthétique : il est donc préférable de conserver les infographies complexes et tableaux pour le corps de votre contenu.
  • Respecter la charte graphique de votre marque. Parce qu’un article se doit de s’implémenter dans une stratégie éditoriale de long terme, entretenir certains signes distinctifs (couleur, logo, ton de l’image) vous permettra de rendre votre contenu plus reconnaissable et de fidéliser votre audience.

Enfin, LinkedIn propose d’indiquer la provenance et d’attribuer une légende à l’image choisie. Là encore, cette balise n’est pas présente pour rien : le mieux serait alors de mettre cet espace à profit pour expliciter le lien entre votre illustration et le corps du texte qui s’ensuit.

Choix d'une image à la Une sur LinkedIn

L’encart destiné à recevoir votre image et ses deux options de cadrage

#3 Soigner la mise en forme du corps du texte

À cela près que LinkedIn ne vous donne pas accès à tous les paramètres de police (style, taille, espacement, couleur…), les règles de rédaction de votre article sont sensiblement les mêmes que pour tout contenu en ligne digne de ce nom.

Concrètement, quatre précautions sont à prendre en considération, à savoir :

  • Appliquer le balisage approprié à vos titres et sous-titres. Les balises “Titre 1” et “Titre 2” vous aideront à structurer votre article de façon plus lisible, tout en insistant sur le fil conducteur de votre raisonnement.
  • Éviter les doubles sauts de ligne imprévus. Un autre élément capital pour maintenir une structure équilibrée est l’espacement entre les paragraphes. Bien que vital pour aérer votre contenu et faciliter la lecture, veillez à ce que celui-ci demeure homogène entre chaque bloc. Attention également à ne laisser aucun espace inutile en fin d’article !
  • Mettre à profit l’outil “Citation”. Cet outil est très efficace pour casser la linéarité de votre article ; de plus, il offre la possibilité de récapituler votre idée en une seule phrase ou encore d’étayer votre propos.
  • Mettre à profit les effets de police. Le corps du texte lui-même pourra gagner en contraste via l’application du gras, de l’italique et du souligné. Attention toutefois à utiliser ces effets de police avec parcimonie et selon une charte éditoriale prédéfinie.
Boîte à outils LinkedIn

La boîte à outils de gestion de votre police d’écriture sur LinkedIn

#4 Taguer les parties prenantes

Afin d’optimiser le potentiel viral de votre article, il est possible d’identifier tous les acteurs qui y sont cités. Collaborateurs, événements, clients… Toute entité présente sur LinkedIn peut ainsi être taguée via l’arobase “@”.

Dans la mesure où chaque partie prenante ainsi citée se sent impliquée par votre contenu et/ou proche de votre entreprise, il est plus probable que votre article soit partagé et atteigne une audience plus large et susceptible d’être à son tour intéressée.

#5 Penser aux Hashtags

Parce que même le meilleur article au monde n’a aucune chance d’atteindre la bonne audience s’il ne cible justement personne, il est important d’ancrer votre publication dans le contexte approprié. Pour cela, l’utilisation des hashtags “#” est toute préconisée.

Grâce à cet outil, il est possible pour le rédacteur d’identifier dans son texte non pas des entreprises et personnes, comme avec l’arobase “@”, mais des événements et thématiques plus ou moins précises afin de raccrocher son article LinkedIn à un public susceptible d’être intéressé par son contenu.

Attention

Veillez à utiliser le hashtag avec parcimonie et de préférence en fin d’article afin de ne pas encombrer votre contenu durant la lecture.

#6 Éviter les liens sortants

La mise en place de liens sortants peut nuire à la visibilité de votre article, LinkedIn ayant tendance à pénaliser ces derniers lorsqu’ils sont présents dans vos articles.

Toute la philosophie de LinkedIn met en valeur l’expertise des entreprises et professionnels qui décident d’y publier du contenu. Ainsi, ce n’est qu’en ayant gagné la confiance de votre lectorat que celui-ci sera susceptible de décider de découvrir votre profil ou page d’entreprise plus en profondeur.

Si vous souhaitez donc intégrer des liens externes dans un but de conversion, trois solutions s’offrent à vous :

  • rédiger le premier commentaire de votre article en y incluant les redirections souhaitées ;
  • conserver vos Appels à l’action (CTA) commerciaux sur votre profil ou page d’entreprise (vous vous assurez ainsi que vos prospects sont déjà qualifiés puisqu’ils se rendent par eux-mêmes sur votre page ou profil) ;
  • réserver vos CTA pour certains posts moins fréquents à but ouvertement commercial, dans l’idée de jouer cartes sur table avec votre audience.

#7 Choisir le bon timing

Publier du contenu ne consiste pas uniquement à rédiger un article de qualité pour le lancer ensuite en pâture à qui aura la chance de tomber dessus : il s’agit plutôt d’établir et de respecter une charte éditoriale complète dans laquelle vous vous mettez à la place de votre audience.

Dressez donc le portrait robot de votre lecteur type, et tentez d’identifier non seulement le contenu susceptible d’attiser son intérêt mais également les jours et horaires de publication les mieux adaptés à ses habitudes de consultation de LinkedIn.

Ainsi et même si votre contenu est censé donner envie au lecteur de se renseigner davantage sur votre profil, c’est d’abord à vous d’aller à la rencontre de votre audience. Il est donc nécessaire de bien connaître cette dernière en amont pour adapter votre stratégie de publication.

De plus, identifier un jour et une heure habituels de publication permet de ritualiser votre calendrier éditorial, ce qui permettra :

  • à votre audience, de s’habituer à ce rythme de publication ;
  • à votre entreprise ou à vous-même, de faire preuve de réactivité dans la réponse aux commentaires (réponse aux questions, traitement des objections…).

 

Maxime Parra

Fondateur et rédacteur en chef de Syntax Finance